MonGuideSanté c’est fini

Cela faisait 5 ans que je travaillais sur un projet de vente de produit de parapharmacie.Cinq ans de dur et difficile labeur autour d’un projet qui me tenait à cœur. Il y a encore jusqu’à peu.

Le projet a été mis en ligne au 1er octobre 2005 après la rencontre entre un informaticien et un pharmacien passionné et gérant d’une pharmacie dans le Finistère. Après avoir identifié le formidable potentiel que représentait le monde de la parapharmacie sur internet avec la gestion d’un premier site, j’ai tout de suite mis mes forces dans la réalisation d’un nouveau site susceptible de devenir une nouvelle référence dans le secteur de la santé. Nous sommes en 2005 et finalement, très peu de personnes prennent au sérieux la vente de produits de santé, bien être, sur Internet.

Avec beaucoup de détermination, d’organisation et d’abnégation, j’ai créé le graphisme, fait la programmation de bout en bout, puis géré les campagnes de référencement naturel, et enfin trouvé mes premiers clients. Avec un tel projet, quand on pas d’autres solutions que de travailler seul, on se découvre de nouvelles compétences pour gérer ses ressources logistiques par exemple, mais on doit également essayer de comprendre ce qui intéresse les clients, appréhender le marketing et enfin on a l’obligation pour réussir de proposer une expérience utilisateur unique.

Nouvelle structure, nouveau futur ?

Début 2007, le pharmacien dans le Finistère avec lequel je travaillais pour la gestion des achats et de la cellule logistique, m’invite à créer une nouvelle structure en complément de ma société Toucouleur, afin de mieux encadrer les évolutions de notre projet de parapharmacie sur Internet. L’objectif étant d’intégrer un partenaire financier susceptible d’injecter de l’argent au projet afin de disposer de nouvelles ressources humaines et de faire évoluer notre modèle économique. Nous sommes alors en avril 2007, mais faute de moyens financiers, je resterai toujours seul aux commandes et en charge du projet.

Mais peu importe, la motivation est intacte car début 2009, nous avons la plus importante part de marché sur Internet. Je me dis alors qu’un jour, tous ces efforts finiront par payer et peut être que la prochaine étape sera de pouvoir s’adosser à de nouveaux partenaires.

Malheureusement, je dois bien avouer que je ne suis pas très doué pour trouver les bonnes personnes avec qui travailler. En septembre 2009, le pharmacien avec lequel je travail fini par perdre plus de la moitié de la disponibilité de mon catalogue produit. Fin 2009, la pharmacie en charge de l’approvisionnement produit et de la logistique n’est plus capable d’honorer ses factures. C’est la liquidation judiciaire pour la société créée 2 ans plus tôt.

Mais je garde espoir, car depuis septembre, je pense avoir trouvé une continuité au projet MonGuideSanté.

La filiale d’un des plus importants acteurs français sur Internet localisé à Bordeaux, s’intéresse de très près à mon site de vente de produit de parapharmacie, et semble vouloir créer des synergies intéressantes. Mieux, cette filiale et cette synergie va me permettre d’évoluer dans une grande équipe et transformer mon site fait avec des moyens plus que réduit, en véritable acteur sur le marché de la santé. Passionné comme à la première heure, on échange des données stratégiques, je vais jusqu’à leur communiquer toute ma stratégie sur les 3 prochaines années, avec les étapes clefs, les moyens à mettre en œuvre, bref, pour moi la signature d’un protocole d’accord est imminente et voilà qu’en novembre 2009 je reçois les premières propositions de cette filiale.

Nouveau revers : l’associé majoritaire de la structure qui exploite les noms de domaines refuse en bloc la proposition. Mais finalement cet associé est écarté puisque la liquidation judiciaire de la société est prononcée début d’année 2010. Ma petite Webagency qui redevient complètement indépendante devient l’interlocuteur unique de la filiale bordelaise.

Et c’est là que tout commence à déraper : Les accords de principe sur lesquels nous nous étions entendu ne sont plus d’actualité, le pharmacien avec qui j’avais tant travaillé serait écarté du projet, et moi laissé sans aucune garantie sur la pérennité du projet à long terme. Paniqué, mais aussi terriblement déçu, je me résous à ne plus communiquer avec cette filiale, et je recherche à nouveau un éventuel partenaire logistique pour relancer mon site Internet.

La solution vient de mon pharmacien. Par l’intermédiaire d’une de ses connaissances dans le monde la pharmacie, dans le Sud de la France, des médecins qui éditent un annuaire santé se présentent comme investisseur, et désirent reprendre l’activité de la vente de produit de parapharmacie sur Internet. De prime abord, ils semblent sérieux, intelligents et dénués de mauvaises intentions. Ce n’est qu’une fois intégré comme salarié de leur entreprise, et devenu un simple exécutant que je constate les dégâts que vont causer cette nouvelle équipe.

La suite très vite…

Publicités

Une réflexion sur “MonGuideSanté c’est fini

  1. Bonjour,
    Je ne comprends pas une chose : vous dependiez donc en 2009 d’une officine qui gérait vos approvisionnements et logistiques. Vous ne gériez donc pas de maniere autonome achat et approvisionnement ?? Cela me suprends pour une structure si importante !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s